eorthodontie.com
Utilisateur
De passe

L'importance de la première consultation

Publié par Norton le 12-Jul-2012 14:30 (7630 lectures)

Lorsqu'on appelle mon cabinet pour une première consultation, la secrétaire demande quelques renseignements concernant l'identité du patient, son âge, son adresse, le nom du praticien référant, le motif de la consultation. Puis elle envoie à l'adresse des parents une ordonnance demandant la réalisation d'une radiographie panoramique ainsi que d'une téléradiographie de profil. Je ne demande jamais d'emblée de radiographie de face, de rétro-alvéolaires ni de radiographies occlusales.

Lors de la première visite, je vais chercher le petit patient dans la salle d'attente en l'appelant, à haute voix, par son prénom tout en ajoutant un suffixe ou en l'associant à un prénom célèbre. Victor... Hugo, Zinedine, c'est Zizou ou bien, Mademoiselle Céline... Dion est demandée par ses fans! Cela rompt immédiatement la glace et met à l'aise parents et enfants. Je lui tends la main, l'aide à se lever et juge sa façon de marcher, de se tenir, sa manière de respirer (oui, présence ou non de stomion!), son éventuelle coopération.

Cherche-t-il d'emblée ses parents du regard? Sourit-il à mes petites blagues? Immédiatement, j'invite les parents à se joindre à nous. Je considère que cette étape est très importante pour le bon déroulement de la consultation. Avant de l'installer sur le fauteuil, je lui pose quelques questions sur les jeux en vogue à son âge (cela évolue très rapidement; il vaut mieux se tenir au courant des dernières innovations sinon on est vite dépassé!).

premierregardJ'invite les parents à s’asseoir puis "j'offre le grand fauteuil au patient." J'ai, auparavant, discrètement mais sérieusement, jeté un coup d’œil aux radiographies. Le patient étant allongé, il a le reflexe d'ouvrir la bouche pensant que c'est "là" que tout se passe. Je l'en dissuade en lui demandant de respirer par le nez tout en gardant les lèvres jointes. L'avantage de cette façon de faire est qu'il oublie son problème dentaire et se détend car ce qu'il croit être "le problème" n'a finalement pas la primauté. J'apprécie donc sa façon de respirer, lèvres jointes, en comprimant tantôt la narine gauche, tantôt la narine droite; il doit respirer ensuite librement par le nez, lèvres jointes, et je prends son pouls. Cela permet de vérifier, en cas de pouls rapide, que la respiration est à prédominance buccale. Souvent, en cas de filière nasale étroite, le patient ne peut s'empêcher de "tricher" en respirant par la bouche, et je pense alors à une consultation chez l'ORL. Là, le patient est très loin de son problème dentaire!

VerificationdesLignesEnsuite, j'évalue, à l'aide du manche du miroir, la hauteur base du menton-base du nez, base du nez-ligne ophriaque puis racine des cheveux. Cela confirme ou infirme l'augmentation de l'étage inférieur et/ou l'égalité des trois étages. Puis, afin d'apprécier la position de la mandibule dans le sens antéropostérieur, je glisse, verticalement, trois doigts entre la branche montante et le muscle sterno-cléido-mastoïdien. Si le passage est libre, il y a de fortes chances pour qu'il n'y ait pas de rétroglissement.

Vous remarquerez que jusqu'à présent je ne sais pas à quoi ressemblent les dents du patient! Ce sera un bon point pour vous.

Pendant ces examens, je fais des commentaires concernant le profil : "Oh, tes parents ont bien travaillé! Tu as un joli profil!" "Cléopâtre aurait été jalouse de ton joli nez!". Je parle des copains, du sport préféré du patient, etc. Il faut éviter les silences... qui risquent d'être pris pour de mauvaises nouvelles. Vient ensuite un examen simple qui fait sourire tous les patients : la phonation! "Tu vas répéter plusieurs fois "Mississippi" puis "Maman-Mississippi", T-S, TSSS! Puis, je demande à l'enfant de bien gonfler les joues et de serrer les lèvres; ensuite, j'appuie légèrement sur les joues; en général, la surprise attire un sourire et un pschitt caractéristique de l'incompétence labiale.

regardemesdentsLà, franchement le petit patient a hâte que vous jetiez un coup d’œil à ses dents; les parents sont rassurés car ils assistent en direct à l'examen. Un petit écarteur et vous appréciez l'état de la denture. La classe molaire, la supraclusie, le sens transversal, etc. Ne jamais oublier de jeter un coup d’œil de bas en haut pour apprécier les rapports des bords libres incisifs mandibulaires avec les faces palatines des incisives maxillaires, voire même avec la muqueuse palatine. Ensuite, je demande au patient si cela ne le dérange pas que je décrive à ses parents ce que je vois. J'ajoute :" Ils t'ont conçu donc tu vas dire oui!?" Bien sûr qu'il dit oui! Je me mets en situation d'étudiant, je tends un miroir à l'enfant, et j’explique...

Une endoalvéolie, pourquoi, comment, la position de la langue, la respiration nasale, etc.

Une DDM : Maman t'a offert ses arcades mais Papa t'a donné ses dents, ou le Papy ou l'arrière Papy c'est pour cela que tu ne peux pas loger toutes tes dents. Un articulé inversé? Pourquoi. "imagine que je te donne une boîte et un couvercle plus petit que la boîte. Que se passe-t-il si tu essaies de placer le couvercle?" Il vous donnera la réponse lui-même.

Vient ensuite le traitement. Extractions ou pas. Pourquoi, Appareillage fonctionnel? Pourquoi Multi-attaches ? Mixte?

Il faut toujours expliquer simplement mais longuement ce qui vous parait évident. Les parents vous seront reconnaissants et vous donneront toute leur confiance. Je ne prends jamais d'empreintes ni de photos lors de la première consultation! Donc pas de TO20! Juste une consultation et encore, c'est parfois gratuit! De cette façon, les parents ne se sentent pas "liés" et peuvent réfléchir à une éventuelle suite à donner.

CalendrierJe demande toujours au patient de réfléchir : "Tes parents ont fait leur devoir, ils m'ont demandé de t'examiner mais c'est à toi d'accepter ou de refuser le traitement que je t'ai proposé. Ok? Tu es un gentil garçon (ou une adorable petite princesse!). Je te serre la main comme on le fait à un grand(e) garçon, fille!"

Dernières explications aux parents. Ils se dirigent vers le secrétariat où on leur délivre un devis détaillé (Sécu-Mutuelle-à votre charge, etc.). On explique que si tout le monde est d'accord, on fera, lors du prochain rendez-vous, des empreintes et des photos (TO20); et en fonction, on délivrera une ordonnance pour une éventuelle consultation chez l'ORL.

Tags: orthodontique   première   consultation  

Partager Twitter Partagez cette article sur GG+

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.