eorthodontie.com
Utilisateur
De passe
 Le sujet est verrouillé
(1) 2 3 »


bratislava bratislava 05/04/2010 10:49
message 1
Quand un traitement brise une vie
Bonjour, je me présente, jeune homme de 17 ans et demi vivant sur montpellier. Je vais vous résumer le plus rapidement possible mon cas, c'est difficile de synthétiser mais je vais essayer :

- depuis mes 7 ans, je pratique la clarinette au concervatoire à très haut niveau (à 13 ans j'accède au 3e cycle).
- A 13 ans et demi, je me rend chez un stomatologue qui "pratique l'orthodontie" afin d'effectuer un simple bilan de mon cas.
- Il remarque alors que j'ai une canine du maxillaire très légèrement déviée, moins de 2-3 millimètres de déviation, autant dire que c'était quasiment invisible. Cependant, il me dit qu'il faut agir et selon lui, le meilleurs traitement, rapide(une année au total), efficace et simple était d'arracher deux prémolaires du maxillaires puis de refermer les espaces créés à l'aide d'un appareillage multi-bague. Il me confirme que ce traitement ne pouvait en rien nuire à mon jeu de clarinette et y rajoute quelques propositions très convaincantes du genre "si tu avais été mon fils, j'aurais même pas hésité" ou alors " de toute manière il faut agir, ça permettra d'éviter déchaussement ... et ça te servira toute ta vie". Devant tant d'assurance, j'accepte donc le traitement, j'ai donc alors 13 ans et demi. Je rappelle ici que le traitement prévu par le stomato ne s'attaque qu'aux dents du maxillaires(décalage minime d'une canine) en laissant celles de la mandibule qui elles sont parfaitement alignées.
- Au fur et à mesure du traitement, j'ai de plus en plus de mal à jouer, je ressens des douleurs au niveau des muscles des joues et pire, au niveau de l'ATM. D'autre part, des problèmes et douleurs se font ressentir en dehors du jeu de clarinette : problèmes de convergences oculaire, acouphènes, douleurs dans la nuque, les épaules tendues, problème d'élocution, de prononciation, machoire qui craque : subluxation... tous les problèmes qui peuvent être liés à un SADAM...

- On me retire alors les bagues, au bout d'un ans. maintenant, depuis deux ans, je cherche des solutions, j'ai consulté des spécialistes en occlusodontie, notamment sur perpignan...
Je vais maintenant vous dire, avec les centaines d'heures de recherche que j'ai pu faire, comment j'analyse mon cas, qui est responsable et pourquoi, analyse qui vaut ce qu'elle vaut, mais qui tire son origine de différents avis de praticiens et surtout de mon bon sens(?)

1) Au départ, avant tout traitement, l'occlusion est relativement bonne, malgrès cette canine qui avance de quelques millimètres. La fermeture complète des la bouche et le serrage des dents n'impose alors aucune contrainte aux ATM, puis le stomato arrache deux dents du maxillaires et recul tout. ( par comparason des moulages maxillaires avant-après, on obtient une différence de longueur maxillaire de plus de 5milli mètres, soit un demi centimètre de moins). La mandibule, qui n'a pas été équilibrée par le traitement a donc du nécessairement s'adapter au maxillaire dont le volume et surtout la longueur ont diminué, elle a donc du reculer et cela s'est fait, petit à petit, au prix de la compression progressive, de l'ATM due à la rétraction forcée de la mandibule. Ensuite, au niveau des muscles, les muscles masticateurs ont du eux aussi s'adapter et cela a créé des contractions réflexes (rétraction permanente de la mandibule) qui créent des tensions, acouphènes, etc...
2) En plus d'avoir forcé le recul de la mandibule, la diminution de la longueur du maxillaire a engendré une perte de place pour la langue, ainsi, des syndromes de déglutition infantile, problème de prononciation, langue qui descend dans le palais et qui obstrue les voies respiratoires, c'est ce que je ressens lorsque je m'allonge sur le dos.
3) La diminution de la longueur/volume maxillaire et le recul des incisives maxillaires a entrainé un effondrement du profil, lez plus saillant, visage moins soutenu, oeil qui tombe sur le cotés, bref, maxillaire d'enfant(retour à la denture de lait) et mandibule d'adulte, sourire gingival on peut parler d'un dommage facial.

D'autre part, je me retrouve aujourd'hui, lorsque je cherche une position de repos pour mes atm, avec une mandibule bien trop en avant par rapport avec les dents du maxillaires, ainsi, je suis obligé de la reculer lors de la mastication, ..., cette longueur de recul correspond tout à fait au recul d'un demi centimètres des incisives maxillaires forcé par le stomato.


Je tiens à préciser que la totalité des symptomes pathogènes dont je parle ici ne sont apparus qu'après le traitement, avant, je n'avais ni machoire qui craque, ni acouphène, ni déglutition infantile, ni douleurs dans les joues, ni douleurs à la nuque.

D'autre part, cette malocclusion engendrée par le traitement a de nombreux effets : fatigue excessive et permanente, là où j'adorais le sport, la nation, le judo,... (10-12h par semaines) je suis contraint de me forcer pour faire une simple heure de natation dans la semaine.
là où je pratiquais 3h de clarinette par jour et était un véritable espoir pour mon professeur, j'ai du arréter le concervatoire, ne pouvant plus jouer que quelques secondes sans souffrir le martyr. Là ou je me réveillait le matin en pleine forme, aimait parler, sourire etc... je me retrouve maintenant tout le temps fatigué, j'évite de trop parler à cause de ma prononciation défaillante, de trop sourire pour cacher mon sourire gingival... Autant vous dire que cela a été un véritable massacre.

Ma seule chance, selon certains ortho, c'est de réouvrir les espaces que le stomato s'est efforcé de fermer puis de les combler avec des implants, par exemple. Cependant, un traitement ne me rendra pas mon ATM et coutera surement le prix d'une petite voiture...

Je vais bientôt effectuer un rendez vous chez ce stomatologue, puis, si rien ne se passe ( accord à l'amiable), je compte porter plainte auprès de l'ordre des médecins, puis, dans le pire des cas, au pénal. Je sais qu'on va me dire, mais c'est difficile de prouver etc..., d'accord, je veux bien qu'il soit difficile de prouver que tous mes symptomes viennent du traitement, cependant, il est très facile, et je vien de le faire, de montrer l'absence de logique, l'illogisme profond dont a fait preuve le stomato à travers ce traitement, en se permettant de diminuer considérablement le volume de l'arcade supèrieure et ce, sans toucher aux dents de la mandibule, cette dernière a du donc forcément s'adapter.

Que faire? Mon explication tient-elle debout ?
05/04/2010 11:42
Juju Juju 06/04/2008 21:28
message 2
Re: Quand un traitement brise une vie
Bonjour !

Je n'ai certes pas encore fini ma spécialisation en orthodontie, mais ton analyse me semble assez limite.
Tu ne nous donnes pas de précision. Comment était et est maintenant l'occlusion au niveau des secteurs latéraux ? As-tu eu un ancrage au cours de ton traitement ? Si oui lequel, parce que en orthodontie, sans ancrage ou avec très peu d'ancrage, il est impossible de ne faire QUE reculer le bloc incisivo-canin comme tu le prétends, on a en général en l'absence d'ancrage 2/3 d'avancée ( des dents postérieures ) et 1 /3 de recul ( des dents antérieures ).
Ensuite, je vais laisser le soin aux experts ( les "vrais" orthos du forum ) pour répondre sur si avec de la rétraction du bloc incisif, mais je ne pense pas que la mandibule puisse reculer avec de la rétraction du secteur incisif supérieur ( sinon, on corrigerait nos classes III comme ça... ), il est peut-être envisageable de"forcer" à câler la mandibule dans une position rétruse, mais je vais laisser le soin à mes confrères de répondre sur ce point. ...

Par contre, au niveau de la convergence oculaire, des problèmes d'élocution, de l"apparition" d'une déglutition primaire, je suis plus que sceptique.
En ce qui concerne la déglutition, grossièrement elle est primaire dès la naissance et chez le petit enfant et elle est ensuite sensée devenir de type "adulte", sauf s'il y a des problèmes ventilatoires, ou que cela ne se fait pas "automatiquement" ( Quasi 100 % des pâtients que je reçois, ont une déglutition primaire. ) dans ce cas, il faut aider l'enfant, en réglant le problème ventilatoire au besoin, et en lui faisant faire des exercices de rééducation orthophonique, langue au palais, en appui derrière la papille rétro-incisive, ne mobilisant pas les muscles labiaux et jugaux.
Toi tu nous dis que tu avais une déglutition de type adulte ou mature, et qu'à la suite de ton traitement elle est "redevenue" primaire, ça me semble difficile.
Quant à la langue qui obstrue les voies respiratoires, alors là, je ne vois pas comment un traitement orthodontique peut conduire la langue à obstruer tes voies respiratoires... Impossible...

Quant à l'oeil qui tombe sur les côtés, le fameux "oeil triste", il est le signe d'une déficience ventilatoire, qui aura certainement causé un hypodéveloppement du maxillaire ( et du coup un manque de place pour tes canines ) mais en aucune façon il ne peut incomber au traitement orthodontique. Là c'est alambiqué. Prétendre que ton oeil était bien positionné, que ton maxillaire était parfait et qu'à cause du traitement d'orthodontie, le maxillaire est "revenu" en arrière au niveau de sa croissance qu'il n'a plus fait sa croissance correctement, désolée, moi je répondrai pas possible.

Donc, que te conseiller, je ne sais pas trop n'ayant aucune idée précise de ton traitement avant/après.Traiter ton problème ventilatoire, faire de la rééducation orthophonique et réévaluer ton cas après ?

Et si tu as des photos avant-après, face profil, exo et endobuccales ainsi que des moulages et pourquoi pas des radios, je pense que ça pourrait éclairer nos avis, car ce que je te dis, ce n'est dû qu'à l'impression générale de ce que tu décris...
05/04/2010 18:25
bratislava bratislava 05/04/2010 10:49
message 3
Re: Quand un traitement brise une vie
Pour serrer les dents, je suis maintenant obligé de reculer la mandibule de plusieurs millimètres, ensuite, il est vrai qu'en effectuant cette compression intense de l'ATM, les dents se touchent en même temps, et heureusement, puis qu'elles le fesaient avant le traitement. (donc pas d'espace latèral lors du serrage, avant et après)
Aucun ancrage n'a été réalisé.
On s'est mal compris, je ne prétend pas que la mandibule puisse reculer de manière permanente, cependant, lors de la mastication, etc... elle est forcée de reculer, le guidage incisif maxillaire modifié (reculé) lui imposant de se rétracter. Sinon justement et c'est un problèmes, je me retrouve avec les dents du bas au même niveau que celles du haut (trop avancée), à cause du recul des incisives du haut.

Sinon, quand on diminue la place alouée à la langue de moitié (j'exagère évidemment pour vous faire comprendre), comment voulez vous que la position de la langue reste ce quelle était, c'est à dire ne n'appuie pas sur les insicives qui viennent empiéter son domaine. Eh bien c'est impossible, la position en devient donc pathogène, les ostéopathes pourront ici témoigner de l'importance de la position de la langue. Et puis, pour s'adapter, la langue va reculer, pour garder son appuie sur le palais et non sur les dents, ainsi, la langue recul, tombe, descend...

Bien dommage que les études orthodontiques n'imposent pas de rencontrer des victimes de l'orthodontie, les ostéopathes, posturologue, podologues, occlusondontistes pourraient en fournir à la pelle, ils font le pleins de leur salle d'attente. Enfin je dis cela mais je compte moi-même en devenir un(orthodontiste), c'est donc que je sais que l'orthodontie a énormément de bon cotés, c'est l'orthofolie qui est à bannir.


Sinon, le fait de diminuer de moitié le volume maxillaire, os qui soutient le visage et lui donne un effet rebondi, a évidemment des conséquences sur le profil la face, et le soutient (en particulier extèrieur) des yeux : je vous propose ce lien rédigé par une ortho : http://orthodontie.romandie.com/post/13218/117486 (copier coller)

Je vais essayer d'envoyer des photos et radios plus tard

(juste, un autre lien rédigé lui aussi par une ortho, qui reprend un cas exactement similaire au mien : http://cozop.com/orthodontie_dangers/ ... mal_conduit_brise_une_vie )

edit : mais pour les moulages, mon occlusion ressemble à celle du 2e exemple sans espace latéral entre les deux dentures
05/04/2010 18:54
bratislava bratislava 05/04/2010 10:49
message 4
Re: Quand un traitement brise une vie
J'amène deux photos de face : une juste avant le ttt et une juste après : (1 ans et demi d'écart environ)


PS : on remarque la langue qui sort de la bouche et la mandibule légèrement reculée su la photo post-traitement

Attacher un fichier:



jpg  face avant.jpg (130.74 KB)
1721_4bba23573ca3e.jpg 1287X1542 px

jpg  face aprs.jpg (190.89 KB)
1721_4bba236912d04.jpg 1233X1656 px

jpg  profil avant.jpg (57.70 KB)
1721_4bba23b43c4a5.jpg 231X237 px

jpg  profil aprs.jpg (120.93 KB)
1721_4bba23c4aa309.jpg 409X393 px
05/04/2010 19:47
Norton Norton 16/11/2007 15:38
message 5
Re: Quand un traitement brise une vie
Bonjour,
Juju a très bien résumé le topo. Franchement, je n'aurais pas dit mieux. La dame que vous citez dans les deux liens est bien connue : je lui dirai à mon tour : " Halte au massacre" mais pour d'autres raisons que la décence m'empêche de développer ici. J'ai horreur des sectes dirigées par des "non-initiés"...
Sur vos photos de profil, je ne vois rien de choquant. Sur celles de face, à part que votre langue pointe entre les lèvres, on ne peut rien dire sauf que j'ai la nette impression que vous propulsez (volontairement) votre mandibule! Mais c'est peut-être une idée que je me fais? Oui? Sûrement!
N'oubliez pas que la croissance est imprévisible surtout si vous présentez un déficit de la perméabilité nasale. Je vous assure que Juju a été scientifiquement honnête en ce qui vous concerne.
Je ne défends pas le praticien qui vous a "traité" : des erreurs dans toutes les spécialités sont légion. Hélas!
En résumé, l'extraction de 14 et 24 a constitué, avant 1980, 100% des traitements américains, que le profil soit droit, concave ou convexe! Je n'ai jamais lu autant de méfaits en relation avec cette pathologie. Le seul signe qui revenait souvent : le profil est devenu concave, point à la ligne.
Y a t-il une relation directe entre le fait que vous jouiez moins de la clarinette et ces symptômes?
06/04/2010 14:33
bratislava bratislava 05/04/2010 10:49
message 6
Re: Quand un traitement brise une vie
Je savais qu'on allait me reprocher mes citations, si c'est ça le problème, oubliez les. Et puis ça veut dire quoi, "je ne vois rien de choquant", j'ai envie de dire heureusement, j'ai pas fait un an d'orthodontie à souffrir le martyr pour que ce soit choquant, c'est dommage que je sois obligé de prouver quelquechose qui est évident, demandez aux ortho, allez voir ce sujet réservé aux professionels : http://www.eugenol.com/sujets/384914-extraction-premolaire
Dommage que je sois obligé d'avoir un titre, un diplome pour que mon bon sens soit reconnu, et puis je suis allez voir Michel Clauz..., très connu en occluso, ainsi que des ostéopathes qui ont fait le lien directement. Ensuite, le stomatologue n'a aucune qualification en ortho (ou quasiment), ce stomato m'a traité sans photo profil, sans prendre en compte l'harmonie faciale ... il a seulement fait un panoramique puis hop, on arrache les deux prémolaires pour simplifier le travail...

Et puis, je vois pas le rapport avec les traitements américains.. sous prétexte qu'un mal est fait à grande échelle, il est justifié ?....
Pour ce qui est des méfaits, allez parler aux occlusodontistes dont vous ne pouvez ici pas "vous défendre" en les accusant de non initiés, ou autres ostéopathes, posturologues....

Dommage que je sois obliger de me défendre ici, enfin, ça me fait un entrainement, je compte retrouver le même entêtement et la même obstination chez le stomatologue bientot....
06/04/2010 17:03
Norton Norton 16/11/2007 15:38
message 7
Re: Quand un traitement brise une vie
Parfaitement : les personnes que vous citez ne sont pas des initiés en orthodontie ni en thérapeutique ODF. Pensant que vous vous étiez renseigné sérieusement concernant les thérapeutiques américaines avant 1980, j'ai omis de signaler qu'ils ignoraient les thérapeutiques fonctionnelles et traitaient les classe II avec extractions; je n'ai jamais insinué qu'il y avait erreur à grande échelle! Ni ne la justifie.
Visiblement (en tout cas sur les photos), votre filière nasale est déficiente.
Je ne défends nullement le stomatologiste pour la simple raison qu'il est parfaitement habilité à conduire, ainsi que tout chirurgien dentiste, spécialiste ou non, un traitement orthodontique.
Enfin, soutenir que le volume du maxillaire a été diminué de moitié me laisse pantois! Le maximum, en cas de DDM ajouté, reste aux environs de 3,5 à 4mm! Relisez la réponse de Juju. Elle est pleine de sagesse scientifique.
Je compatis à votre douleur morale et vous encourage à trouver de l'aide auprès de professionnels sincères et compétents.
07/04/2010 08:57
bratislava bratislava 05/04/2010 10:49
message 8
Re: Quand un traitement brise une vie
Qu'est- ce que signifie cette défaillance nasale, pouvez vous m'expliquer?
Pour ma part, j'envoie sous peu d'autres photos de moulages en plan frontal et profil puis des radios, quelle est la technique idéale pour prendre des radios en photo ?
07/04/2010 12:44
bratislava bratislava 05/04/2010 10:49
message 9
Re: Quand un traitement brise une vie
J'aimerais bien que vous m'en disiez plus sur cette filière nasale déficient, si pour cela, vous souhaitez d'autres photos, je vous les envoie. Sinon voila quelques photos de radio profil et panoramique avant/après traitement, ainsi que des moulages totale avant et uniquement maxillaire après :

je tiens à rappeler que pour faire ces panoramiques (après traitement) ce n'est pas du tout ma position de repos, c'est une position de compression de l'ATM, de rétraction vers l'arrière. Ensuite j'ai une question, les dents sagesses ne risque-t-elle pas de rentrer en contact avec les molaires du bas et ainsi empêcher le vie-à-vie des autres dents lors du serrage ?

Attacher un fichier:



jpg  profil total avant.JPG (628.38 KB)
1721_4bbc804c4b808.jpg 4000X3000 px

jpg  Profil total aprs.JPG (487.39 KB)
1721_4bbc8070a5869.jpg 4000X3000 px
07/04/2010 14:55
bratislava bratislava 05/04/2010 10:49
message 10
Re: Quand un traitement brise une vie
voila d'autres photos :

Attacher un fichier:



jpg  panoramique dentaire avant.JPG (172.67 KB)
1721_4bbc8291a55b8.jpg 4000X3000 px

jpg  profil denture aprs.JPG (471.32 KB)
1721_4bbc82a0f3746.jpg 4000X3000 px

jpg  moulage avant plan frontal.JPG (179.21 KB)
1721_4bbc832580aeb.jpg 4000X3000 px

jpg  moulage avant profil.JPG (195.25 KB)
1721_4bbc8350216e9.jpg 4000X3000 px

jpg  moulage avant et aprs (respectivement gauche et droite).JPG (208.30 KB)
1721_4bbc84a4dafe4.jpg 4000X3000 px

jpg  panoramique dentaire aprs.JPG (186.73 KB)
1721_4bbc86d4292ff.jpg 4000X3000 px
07/04/2010 15:06
flaggada flaggada 28/03/2007 18:35
message 11
Re: Quand un traitement brise une vie
Bonjour à toi Bratislava

Tout d'abord je tiens à te remercier d'avoir posé ton cas sur le forum, cela permet de confronter des points de vue en dehors des cabinets et/ou des tribunaux. Chaque décision prise par un praticien aura une conséquence sur le patient (positive la plupart du temps je l'espère...), et un traitement même justifié peut être mal perçu par le patient (je ne parle pas du tien). D'autant plus que le patient a une entière confiance dans le praticien.

J'en ai eu la triste expérience, rien de grave (sinon je n'en parlerai pas ici, j'ai une réputation à tenir... ), une extraction d'une canine temporaire (patiente de 11 ans) parce que la définitive était dangereusement haute et que sa racine était quasiment formée au 3/4, donc d'après la science si on enlève la temporaire, la canine descendra plus vite. Sauf que 1 an1/2 après elle n'est toujours pas sortie et même si elle affleure à la radio, la petite patiente l'a mal vécu. Elle ne sourit plus me dit sa mère, elle a donc mal vécu ma logique de traitement, et a probablement reporté sur celle ci d'autres problèmes qui peuvent apparaitre à cette age la. Ce serait à refaire pour elle, je ne le referais pas. J'ai perdu sa confiance et celle de ses parents.

Un problème de communication. La prochaine fois donc j'expliquerai que la canine peut mettre un an et demi à descendre et je demanderai l'accord de l'enfant.

Tout cela pour te dire que oui une décision thérapeutique peut conduire un patient a se fixer dessus et y inclure tout ses autres problèmes. Je vais te donner mon avis sans parti pris.

Ta vie n'est pas brisée car elle ne fait que commencer, tu n'as pas réussi a atteindre tes objectifs de vie (carrière de musicien), mais je suis sur au vu de ton intelligence (tes raisonnements logiques l'ont prouvé) que tu feras beaucoup mieux.

La question n'est donc pas à qui la faute (le praticien, la langue, la croissance, le manque de chance) mais que faire pour améliorer cela pour que tu puisse passer à autre chose, car on ne peut pas vivre sur des regrets, et que même si tu pouvais "pendre" ton praticien à un arbre, cela ne changerai pas ton problème. Il faut avancer, tu es trop jeune pour écrire tes mémoires et regarder derrière.

Nous pouvons te répondre avec toutes les précautions d'usage sur les solutions à apporter (et la discussion avec ton praticien en est une !). Préfère un confrère qui te donne des perspectives et non un qui chasse les coupables au fusil à pompe.

Le mérite de ton message est que chacun n'oublie pas le poids de ses décisions, et consente à des compromis en fonction des patients. Je laisse les animateurs du forum continuer à te répondre comme ils le font avec brio et te souhaite bon courage. Donne nous des nouvelles.
08/04/2010 23:00
Norton Norton 16/11/2007 15:38
message 12
Re: Quand un traitement brise une vie
Flaggada, merci pour ta sagesse et ton rassérénant message.
Une dernière remarque concernant le cas de Bratislava : je comprends mieux la décision du praticien qui a vu, non seulement, la DDM mais aussi la proclusie (dents en "avant") !
Difficile d'envisager une autre thérapeutique. Mais j'aurais compris -aussi- qu'il ne fasse rien : le cas n'était pas disgracieux. Ni avant, ni après.
Un conseil : souriez avec votre "nouveau maxillaire", souriez à la vie et à toutes les belles choses à venir.
09/04/2010 09:06
bratislava bratislava 05/04/2010 10:49
message 13
Re: Quand un traitement brise une vie
Juste une petite précision, dans le cas de ta jeune patiente, les dommages causés ont engendré des séquelles très éphémères qui n'auront aucune répercussion, si ce n'est psychologique, sur le futur de ta patiente.

Ensuite, pour ce qui est de l'inutilité de la recherche des causes, je ne suis pas d'accord. Lorsqu'un problème survient, on va évidemment chercher à y remédier en y apportant des solutions, et dans mon cas, en consultant, lisant, m'informant. Cette recherche de solutions implique donc, on parle ici de médecine, une rétrospection sur le vécu, l'évolution morphologique du patient ... ainsi, la recherche des solutions s'appuie sur les causes. Et de connaitre l'étiologie biologique d'un problème permettra plus facilement de trouver une solution, et surtout une solution adaptée, qui évidemment, traitera les causes
(malocclusion qui impose la rétraction de la mandibule + dents postérieures qui n'ont plus leurs faces occlusales parallèle au plan occlusal + longueur maxillaire trop petite )
L'étiologie biologique établie, regardons maintenant l'effet qu'a eu le traitement orthodontique :
- diminution de la longueur maxillaire
- modification de l'inclinaison des molaires : versées vers mésial
- mandibule rétractée lors du serrage des dents

Et là, on se dit c'est bizarre, l'étiologie biologique de mon problème correspond aux effets du traitement. Et qui plus est, coïncidence troublante, la date d'apparition des problèmes est contemporaine au traitement (2-3 mois après la pose de l'appareil).
Ainsi, tout concorde malheureusement.
Ensuite, je vais pas vous exposer tous les symptome que j'ai ressenti, toujours, par simple coincidence, juste après le traitement.

(la suite plus tard)
09/04/2010 17:02
bratislava bratislava 05/04/2010 10:49
message 14
Re: Quand un traitement brise une vie
En attendant que j'ai le tps de finir, norton, peut-tu me parler de cette déficience nasale ?
09/04/2010 20:33
Norton Norton 16/11/2007 15:38
message 15
Re: Quand un traitement brise une vie
Bonjour,
La filière nasale : la perméabilité nasale constitue pour l'orthodontiste un véritable vaccin. Lorsqu'on respire par le nez- respiration nasale- ou par la bouche et le nez -respiration mixte-, la langue reste bombée au niveau du maxillaire en position de repos et concours donc au développement harmonieux des deux bases. Lorsque la respiration est à prédominance buccale, la langue siège le plus souvent au niveau de la mandibule, participe à son développement aux cours des fonctions de mastication, déglutition, respiration et souvent, en position de repos, s'interpose entre les arcades et apparait entre les lèvres comme c'est le cas sur l'une des photos que vous nous avez adressées.
Reconnaissez qu'il vous est alors difficile de produire un quintoiement avec votre clarinette! Si j'ai tout faux, d'avance je vous présente toutes mes excuses! Avez-vous consulté un ORL?
Je peux me tromper mais c'est l'impression que j'ai eu en examinant vos photos.
Maintenant pour clore le chapitre, je dirai que l'extraction dentaire est un acte irréversible.
10/04/2010 08:57
bratislava bratislava 05/04/2010 10:49
message 16
Re: Quand un traitement brise une vie
Clore la chapitre? bien dommage, j'ai déja appris beaucoup de choses intéressantes...
Sinon, pour ce qui est de la déficience de la filière nasale, que vous constatée par le fait que la langue sorte de la bouche lors de la photo de face post-traitement, eh bien c'est normal, la longueur maxillaire ayant été diminuée de 0,5cm, la langue n'a plus assez de place dans le maxillaire, ainsi, elle dépasse...
10/04/2010 09:30
quack quack 14/03/2009 21:15
message 17
Re: Quand un traitement brise une vie
Bonjour à tous !
je me permets aussi de contribuer à ce débat

cher Bratislava,

je connais un peu votre occlusodontiste perpignanais et j'approuve son travail qui s'appuie sur de solides bases fondamentales dans sa démarche diagnostique
J'ai une philosophie orthodontique dite bioprogressive qui est fonctionnaliste

à la vue de vos photos, je pense qu'il y avait déjà un problème fonctionnel lingual et ORL car votre occlusion initiale de biprotrusion incisive avec encombrement dans une typologie à tendence dolichofaciale à son origine la dedans.
comme vous vous sentiez bien à l'époque, vous n'étiez pas forcement conscient de cette déglutition infantile et de cette possible ventilation buccale (et je rejoint Norton sur le déficit de la filière nasale : narines pincées sur vos photos)

J'ai eu l'occasion de discuter avec de nombreux ostéopathes COMPETENTS !!!
et tous m'ont dit qu'un traitement orthodontique ne pouvait entrainer un problème que si il y avait déjà un trouble fonctionnel sous jacent

M. Clau... parle de schéma de compensation chez un individu en "bonne santé" mais présentant des troubles fonctionnels (déglutition infantile, ventilation orale) jusque là asymptomatiques car il y a une situation d'équilibre

Pour lui on passe dans un état pathologique lorsque des syptômes apparaissent (articulaires dans vôtre cas) suite à un déséquilibre d'une situation jusque là bien compensée.
Dans de nombreux cas il retrouve ces problèmes fonctionnels chez ses patients présentants des problèmes d'ATM

Donc il est possible, dans votre cas, que le traitement d'orthodontie ait été "le coup de pied dans la fourmilière" car votre équilibre a été rompu en réduisant légèrement le volume de la boite à langue qui présentait déjà et sans aucun doute une dysfonction perçue comme asymptomatique aupparavant
cependant les extractions étaient indiquées dans votre cas pour idéaliser votre occlusion
par contre votre cas aurait necessité une vigilance fonctionnelle, c'est à dire la correction du problème de ventilation et de déglutition sous jacent.

Donc, concernant vos troubles fonctionnels et articulaires, votre cas ne me semble pas désespéré.
Sans vouloir faire de l'esprit, je pense que le seul bémol est le fait que vous n'arriviez plus à jouer de la clarinette.
10/04/2010 13:56
bratislava bratislava 05/04/2010 10:49
message 18
Re: Quand un traitement brise une vie
"et tous m'ont dit qu'un traitement orthodontique ne pouvait entrainer un problème que si il y avait déjà un trouble fonctionnel ", j'ai envie de dire que c'est faux, en effet, si on provoque un recul de la mandibule forcée, on a toutes les chances d'obtenir des problèmes d'ATM sur le patient.

Pour ce qui est du nez pincée, vous remarquerez qu'il l'est dans les photos post traitement et ne l'est pas avant, ainsi, cette déficience de la filière nasale n'apparait qu'après le traitement. Le "seul" bémol comme vous dites, n'est pas le fait que je ne puisse puis jouer de la clarinette, céest au contraire la seule chose sur laquelle j'ai réussi à faire le deuil, le bémol c'est plutot le fait que je ressente des douleurs en quasi-permanence, migraines, fatigue excessive et douleurs intenses au réveil, sensation de ne plus être chez soi, dans sa bouche, et j'en passe, je ne vais pas réécrire tous les symptomes...
10/04/2010 20:11
quack quack 14/03/2009 21:15
message 19
Re: Quand un traitement brise une vie
La compression postérieure des cavités articulaires n'a pu se faire que lors de la phase de rétraction incisive. C'est a ce moment qu'une lésion articulaire a pu apparaitre.
Actuellement, rien ne force brutalement votre mandibule en position retruse. Au contraire les contractions masseterines ont même entraine des reouverture d'espace (photo de votre moulage maxillaire)
d'autre part je n'ai jamais eu connaissance dans la littérature qu'un traitement d'orthodontie pouvait declancher une ventlation orale.
Bref, puisque l'orthodontie ne semble avoir aucun secret pour vous, puisque les orthodontistes semblent tous être des salaupards malhonnêtes et puisque vous m'avez l'air très en colère (ce que nous comprenons malgré tout) je pense que nous ne vous serons pas d'une grande aide pour vous.
Je n'ai d'autre conseil que de vous dire d'agir comme bon vous semble et de consulter les personnes qui vous apporte du bien.
11/04/2010 00:40
bratislava bratislava 05/04/2010 10:49
message 20
Re: Quand un traitement brise une vie
Premièrement, je parle ici d'un stomatologue et non d'orthodontistes, et j'ai en effet lu que les stomatologues sont beaucoup moins aptes à faire des traitements ortho que les spécialistes en ODF du fait que leurs études s'attarderaient moins sur la face...
Sinon la phase de rétraction incisive maxillaire a son effet encore aujourd'hui, je ne comprend pas le raisonnement, en effet, au départ, le recul des incisives maxillaire s'est fait petit à petit et il a accompagné la mandibule en position retruse. Au bout d'une certaine pression qui n'était plus supportable, la mandibule s'est libérée de ce blocage incisif maxillaire en tombant et en avancant (c'est le cas aujourd'hui), ainsi, maintenant, à chaque serrage de dents (mastication, bruxisme ?)
c'est la que la mandibule est forcée brutalement par les incisives à se rétracter et ce, plusieurs centaines de fois par jours.
Enfin, pour la colère, vous la comprendrez, quand on se réveil tous les matins, avec la bouche brulante de douleurs, les oreilles complètement bouchée par les acouphènes, maux de têtes, la langue engourdie et douloureuses, une mauvaise haleine du fait de la chute de la langue, des douleurs dans tout le visage, les cervicales, du mal à parler, et que l'on se dit, tous les matins aussi : "mais c'est évident, c'est tellement évident, il m'a pourri la vie" avec un mélange de regret, de haine et de de renoncement, qui soit, s'estompe au fur et à mesure de la journée, mais qui redémarre de plus belle le lendemain matin, eh bien comprenez toutes les conséquences qui s'en suivent et peut-être, une certaine arrogance qui peut apparaitre quand je m'exprime sur ces forum. Cependant, si je suis là, c'est bien pour apprendre et poser des questions, cependant, je souhaite quand même dire ce que je pense et ce dont je suis sur (peut-être à tort ?).
11/04/2010 12:26

 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 »

 Le sujet est verrouillé

Icones